Le blanchiment des légumes

Blanchir les légumes

Certains légumes ont besoin de s’étioler pour perdre leur amertume et s’attendrir. Privés de lumière pendant quelques jours, ils se décolorent, car la chlorophylle disparait, ce qui adoucit les feuilles.
Soumettez à ce traitement frisées, scaroles, chicorées, poirées, cardons, pissenlits, céleris à côte, entre autres.
Lorsque la plante est à maturité, 10 à 15 jours avant la récolte, opérez par temps sec, afin que le cœur ne pourrisse pas sous l’effet de l’humidité, et en pleine journée, pour que la rosée se soit évaporée. Les feuilles tendres blanchissent plus vite que celles des plantes plus fermes.
Il y a plusieurs façons de procéder. Relevez et liez les feuilles en hauteur, comme si vous faisiez une queue de cheval, à l’aide de raphia. Ou bien couvrez la plante de pots en terre cuite retournés, de paille, d’une caisse, ou de cloches opaques, vendues spécialement en jardinerie.
Surveillez régulièrement, quitte à ôter la protection par temps beau et sec pendant une heure ou deux, s’il y a des signes précurseurs de pourriture, comme de l’humidité au centre de la plante. Vérifiez fréquemment où en est l’action de blanchiment, car le temps et la température jouent un rôle important, indépendants du jardinier.

 
 
 
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ou partagée. Les champs avec * sont obligatoires.

*

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>