Des arbustes pour l’avenir

des-arbustes-pour-l'avenir-bouturage

Les pousses de l’année des arbustes d’ornement sont en train de se transformer.
De vertes et tendres, elles se métamorphosent en bois : si on les prélève, pour la multiplication, on les appelle ‘boutures semi-aoûtées’.

C’est une façon d’obtenir de nouveaux arbustes, à moindre coût. Parcourez votre jardin, mais aussi ceux de vos voisins et amis, à la recherche de plantes différentes. En bosquets, en isolé ou en haie, les arbustes sont incomparables pour structurer l’espace.

Si pour certains, il faudra attendre 3 à 4 ans avant de pouvoir intégrer ces boutures au jardin, les hortensias et autres hydrangeas, ainsi que les buddleias, poussent à toute vitesse. Un an et demi après le bouturage, ils auront déjà une belle allure.

Un petit cours de bouturage ? Ces morceaux de tige, que vous allez prélever sont encore suffisamment tendres pour raciner rapidement, mais assez fermes pour qu’il n’y ait pas de risque de pourriture. De plus, ils vont avoir le temps de raciner avant l’arrivée des grands froid.

Coupez une tige saine de 20cm environ, sans fleur, et ayant poussé dans l’année. Supprimez les feuilles de la base, et n’en conservez que deux ou trois, en haut. si la plante choisie possède de grandes feuilles, coupez celles-ci de moitié : la plante doit pouvoir respirer, mais ne doit pas transpirer.

Plantez les boutures dans un pot rempli de substrat composé à parts égales de terreau, de tourbe et de sable, en les espaçant de 7 à 8cm. Arrosez. Placez le pot à l’ombre. Arrosez dès que la terre commence à sécher.

Début novembre, placez le pot sous châssis, ou dans un endroit bien protégé, comme un angle de mur, orienté au sud ou sud ouest. Paillez, avec de la paille, des feuilles mortes sèches, des fougères sèches.

En mars ou avril, rempotez-les individuellement. Dès l’automne suivant, si ce sont des plantes à croissance rapide, mettez-les à leur place définitive. Sinon, patientez, et regardez-les vivre dans un pot de plus en plus grand, jusqu’à l’installation.

Il est souvent conseillé de conserver les boutures à l’étouffée. Mais, confinées, elles sont sensibles à l’oïdium et à toutes sortes de pourritures. Les plantes issues des boutures ayant poussé en plein air sont beaucoup plus résistantes. Il suffit de choisir la bonne période pour opérer, et de les protéger en hiver.

 
 
 
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ou partagée. Les champs avec * sont obligatoires.

*

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>