Pourquoi faire son compost ?

compost

Le compost est l’engrais idéal : les plantes ne risquent absolument pas l’overdose avec son emploi. Il redonne au sol de l’humus, ce qui le rend fertile et facile à travailler.

Le compost sert de fertilisant, en nourrissant les micro organismes du sol et enrichit la terre en éléments assimilables par les plantes. C’est aussi un amendement car il remanie le sol, en donnant du corps aux terres légères, leur permettant de retenir l’eau, et en aérant les sols lourds.

Choisissez soigneusement l’endroit où stocker le composteur, l’idéal étant à l’ombre, à l’abri des vents froids, car au soleil, le compost se dessèche, ce qui bloque le processus de mûrissement. Qu’il soit en bois ou en plastique, il doit être muni d’une trappe par lequel sera récolté le compost mûr.

Comment faire son compost

Collectez les végétaux à faire décomposer, et placez-les, au fur et à mesure, dans le composteur. Les couches successives doivent être diversifiées, et pas trop épaisses à chaque fois. Mettez des végétaux coupés le plus finement possible. Incorporez les végétaux activeurs au fur et à mesure, arrosez légèrement, sans détremper. Ne tassez pas. Pour que la décomposition se fasse rapidement gardez le mélange toujours humide. Arrosez-le régulièrement, remuez-le souvent. N’oubliez pas de le protéger du froid en le couvrant avec une bâche ou une couverture, en hiver. Comptez 5 à 6 mois pour que le compost soit prêt à l’emploi.

 

Que mettre dans le composteur

Recycler les déchets végétaux et certains déchets domestiques est un geste quotidien qui permet de nourrir le jardin tout en étant en harmonie avec la nature. Pour qu’il soit un engrais efficace et naturel, compostez des matières vertes,  pourrissant rapidement, et des déchets secs, lents à pourrir, qui apportent des fibres. Ces dernières structurent le compost. C’est l’équilibre des deux qui fait un bon compost

N’oubliez pas que les déchets coriaces doivent être coupés fins ou broyés.

Mais attention, le compost maison n’est pas une poubelle. Voici une liste non exhaustive d’éléments à composter, en alternant des résidus humides (épluchures de légumes) et des résidus secs (déchets de jardinage, broyat) en petites couches qui ne doivent pas dépasser 5cm d’épaisseur. Entre, glissez quelques végétaux qui activent le processus de décomposition. Commencez et terminez le compost par une couche de compost déjà mûr, si vous en avez, ou par de la terre.

Les déchets ménagers : le marc de café, les filtres papiers, les sachets de thé, les épluchures de légumes et de fruits, les coquilles d’œufs…En petites doses, ajoutez les cendres de bois issues de la cheminée, mais jamais de cendres de charbon.

Les déchets du potager : les jeunes plants que vous éclaircissez, les mauvaises herbes avant germination, les feuilles de légumes abîmées, les pieds de haricots, de tomates, de pommes de terre ou autres légumes à la fin de la récolte (s’ils sont exempts de maladies), la vieille paille.

Les déchets du jardin d’agrément : les tontes de gazon (pas trop, et seulement en petites couches), les feuilles mortes, les bouquets et les fleurs fanées, les tailles des ligneux broyés, la terre des jardinières et bacs à fleurs lorsque vous la changez et les herbes sèches, sans graines.


A ne pas mettre dans le compost 

Les déchets ménagers

La viande, le poisson, les produits laitiers, les écorces d’agrumes, les plantes d’appartement malades, la cendre de charbon.

Les excréments d’animaux domestiques (chien, chat, cochon d’Inde…)

 

Pour l’aider à mûrir

Des résidus organiques activeurs accélèrent la décomposition : tontes de gazon, feuilles de consoude, de bourrache, d’achillée, de valériane officinale. Il existe également sur le marché des activateurs de compost à base de bactéries, bien utiles la plupart du temps, surtout pour un premier compostage. Découvrez l’activateur de compost Vilmorin, utilisable en agriculture biologique en cliquant sur ce lien.

 

 

 
 
 
Laisser un commentaire
  1. devleeschauwer

    bonjour , J’aimerais savoir comment me débarrasser des orties renoncules et autres verdures non désirables sans devoir les déposer à la déchetterie ni les brûler (on ne peut pas faire de feux dans les jardins) les noyer dans de l’eau conviendrait il ?
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ou partagée. Les champs avec * sont obligatoires.

*

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>