Un potager bien couvert

IMG EDJ copie

Une grande partie du potager va rester sans plantation pendant tous les mois d’hiver. La laisser nue, c’est permettre l’érosion.

 

Erosion égale appauvrissement du sol, à cause des diverses intempéries. Vents, pluies, ruissellements, gel….

Si vous couvrez dès maintenant ces lopins, vous trouverez une terre nette, travaillée par les vers de terre et les microorganismes, au début du printemps.

Peut-être vous avez pris la précaution de semer des engrais verts en début d’automne ? Vous pouvez les rabattre et les laisser sur place, bien étalés.

Vous habitez à la campagne ? Procurez-vous de petits ballots de paille chez un fermier voisin. Dispersez la paille, bien également, en couche de 15 cm.

Ramassez et étalez les feuilles mortes récupérées au jardin.

Et, pour avoir une terre bien enrichie, avant de disposer ces paillis, mettez une bonne couche de compost.

Si vous disposez d’une parcelle à désherber, couvrez-la de cartons, puis masquez-les avec de la paille ou les dernières tontes.

Pour un emploi simplifié, surtout si vous manquez de temps, il existe des solutions très pratiques et aussi bonnes pour la terre : les bâches en paillis de chanvre et de jute ! Ils se présentent en formats divers : rectangulaires, mesurant 5m sur 1m, parfaits pour pailler entre des rangs, et faciles à découper pour moduler suivant les besoins ; en dalles de 60cm sur 60cm ; et en disques ronds, de différents diamètre, pour les pots.

Après une bonne période de paillage, avec simplement le passage du croc, vous pourrez planter ou semer, sans bêcher, en avril.

 
 
 
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ou partagée. Les champs avec * sont obligatoires.

*

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>